samedi 28 avril 2012

S'arrondir

Depuis 3 semaines, je regarde chaque matin mon dressing avec embarras. Je mettrais bien ce pantalon, ou cette petite robe, mais est-ce que ça va passer ? Ma garde-robe a tenu bon jusque là, mais là, les boutons de ceinture commencent à hurler silencieusement leur calvaire.
Devant l'inéluctable avancée du bidon, j'ai dû ressortir la machine et coudre de quoi loger confortablement ma personne ! La tunique BB (patron 122 du Burda juin 2011) me faisait de l'oeil, mais fallait juste penser à l'aisance sur le devant, histoire de pouvoir le porter jusqu'en septembre !


J'ai improvisé en élargissant et arrondissant les contours du devant, et en rallongeant pour pouvoir ensuite faire des plis sur les côtés. Bon, j'avais vu grand/gros, tout de même, alors j'ai dû retailler (à la hâche presque !).



Le coupon de tissu m'a vraiment tapé dans l'oeil, c'est du coton légèrement extensible trouvé au fond d'un bac miteux de Toto (tissu au kilo). J'ai fait quelques surpiqûres pour "relever" un peu, et deux pinces sous la poitrine, parce que vraiment, j'avais l'air d'un sac. Il sera toujours temps de les enlever si d'aventure je prenais du volume oui, je sais, ça va arriver, mais c'est juste difficile de se projeter avec le profil d'une baleine !! Déjà que je m'étonne encore de mon profil actuel style Sid dans l'âge de glace (sexy !).



Ma foi, je récidiverai sans doute très vite avec ce modèle, peut-être pour faire une robe, tellement il me plaît. La prochaine fois, je soignerai les finitions, promis (ça c'est pour la surjeteuse qui dort encore dans son carton).

Bon weekend aux passantes !

vendredi 27 avril 2012

Y'a comme un petit pépin

Pas de couture aujourd'hui, mais de l'aquarelle.

Au commencement il y avait deux pommes. Pourquoi des pommes ? C'est rond, c'est coloré, juteux et sucré, généreux et rond. Comme nous.

Et pof. Un pépin. Pas de ceux qui portent la poisse. Pas Pépin le Bref.

Les deux pommes en sont encore un peu béates...



Merci Melann, d'avoir si bien saisi nos sentiments, et d'avoir si bien "raconté" le début de cette aventure à ceux qui nous sont chers.

mercredi 18 avril 2012

Faire, défaire, refaire

A une époque pas si lointaine où petit Pépin n'était pas encore envisagé, et loin d'être fait, j'avais déjà tricoté cette couverture :


Mais pourquoi ? Pour recycler la laine d'une bonne vieille écharpe tricotée dont j'usais comme d'une carapace - rassurer l'ado que j'étais - à une époque moyennement bénie où le tricot n'était pas encore une activité dont on se gausse, surtout dans une cour de lycée. 

Mais j'ai grandi, enfin, dans ma tête, et je ne mettais plus ce tricot de trois mètres de long. La laine était encore bien chaude et douce, parfaite pour y emmailloter, par exemple, le pépin de n'importe qui - là, je pensais plutôt aux copines, en tout cas de celles qui sont adeptes des cadeaux recyclés mais faits avec amour. 



Je l'ai testée sur mes pieds gelés cet hiver, alors que les copines tardaient, et tandis que subrepticement à mon insu petit Pépin préparait son nid, le coquin. 

Et voilà qu'il est là. Bon, d'accord, on la garde, même si elle est rose saumon, et que Pépin est peut-être un garçon.
Maintenant, il faudrait voir à plus court terme : l'urgence est ailleurs, comment loger confortablement ce petit bout de ventre qui pousse irrémédiablement ? Moi qui pensais pouvoir porter mes fringues habituelles encore quelques semaines finger in the nose ! Que nenni... Et donc, la semaine prochaine, je me montre en tenue de combat.



vendredi 13 avril 2012

Mon coeur est plein de paillettes

Comment dire ?

Non, je ne m'étais pas retirée au fin fond de l'Himalaya pour une retraite spirituelle anti-nouvelles technologies, non, je ne faisais pas la tête (jamais ! et c'est vrai, demandez à La Moitié), non je n'avais pas pour projet secret d'abandonner lâchement ce blog pour d'autres horizons.

C'est juste que... d'abord, il y a eu l'ami chéri du branchement téléphonique-internet-et-tout qui ne voulait pas nous reconnecter au monde. Pas grave, on avait mieux à faire que de voguer sur la toile - finir d'emménager par exemple...
Et puis j'ai failli divorcer d'avec mon reflex renégat. Et pas de photo, pas de note de blog. Le coquin ne se laissait plus faire. Ou bien est-ce moi ?

Bon, peu importe, après tout, si je reviens, c'est que tout est redevenu comme avant, vous vous dites ! 

Mais tout n'est pas tout à fait redevenu comme avant. 

Mon coeur s'est empli de paillettes. Ha ! Et mon ventre s'arrondit. Voilà, c'est dit !




Dans 5 mois, nous serons trois. Et moi, je fais des couvertures, parce que ce sera un bébé d'hiver. Et je replonge dans les souvenirs (paraît que c'est normal), et dégote dans le grenier la petite malle d'osier qui servait de sac à langer il y a plus de 25 ans... 

Pour les retrouvailles avec les aiguilles, après une longue période d'abstinence coutu-tricotesque, je me suis plongée dans Citronille. Prévisible, non ? Un petit plaid "biscuit" et deux balles en laine, pour commencer. Je dis bien commencer, parce que la liste des projets fait déjà 3 kilomètres.

Re-bienvenue par ici, donc ! Et la semaine prochaine, je vous montre... une autre couverture.