lundi 31 décembre 2012

Sunday

Mais depuis combien de temps n'avions-nous pas eu un dimanche à la maison, tous les trois ?
La multitude de visites pour fêter Rose, les repas de famille prévus depuis belle lurette, les amis pas vus depuis longtemps, les fêtes de fin d'année.

Et là, tiens, un dimanche de libre.

Et Rose qui se décide à faire une grosse sieste. Petite dormeuse, va.

C'est le moment où jamais de décider si je garde ma chevelure de Pocahontas ou bien si je reviens à une coupe dynamique d'inspiration années trente. J'ai dégoté un site génial - the beauty department -  pour faire de jolies coiffures. Si j'arrive à en faire une, je garde mes cheveux longs !

Crash test !


Un côté romantique ébourriffé qui me convient parfaitement, Pocahontas a de beaux jours devant elle, je garde mes cheveux longs. C'est décidé, je me fais une coiffure de ce genre au moins une fois par semaine ! Avec de l'entraînement, je n'aurai peut-être plus mal aux bras.

Y'a plus qu'à refaire pour le réveillon de ce soir...

samedi 29 décembre 2012

à petit pas...

... tourne en avant, joli moulin,
à petits pas le temps s'en va
tourne en avant, joli moulin,
le temps s'en va mais ne revient pas...

C'est le temps des berceuses ici, le temps pour bébé Rose, le temps de s'abandonner... les coliques sont parties, ouf, la vie est plus chouette. Petit à petit, je me repose, et recommence à fabriquer quelques petites choses pour moi et pour les autres (entendre "pas pour Rose", qui a déjà été bien gâtée).

Et le temps d'un chocolat chaud, je confie Rose à son papa et tricote un snood en 8, ça monte vite et me procure un immense sentiment de satisfaction : en une journée, c'est bouclé !


Je n'ai pas pris de modèle, tout est fait au pif, même les torsades plates.

Sinon, euh... je ne sais que faire de cette bulle de blog que je délaisse de plus en plus, faute de temps. Continuer ? Laisser là cette chronique racontant mes créations ? Je réfléchis... J'ai beaucoup de retard dans les photos, pas assez de temps et d'inspiration pour écrire (alors qu'avant ça venait tout seul, mais où sont mes neurones, ma fille m'aurait-elle à ce point dévalisée ? ;-)

En attendant, de belles fêtes  à ceux qui passent par ici.

samedi 6 octobre 2012

Petites mains à l'oeuvre...

... mais pas que les miennes !

En effet, je veux faire honneur aux petites mains des autres, qui se sont joyeusement activées à l'annonce de l'arrivée de Rose. Et leur dire merci !


Virginie a teint et amidonné ce joli napperon crocheté par sa soeur pour en faire une corbeille délicate. Au-dessus vole une guirlande de nuages en papier de soie confectionnée par mes soins juste quelques minutes avant que je perde les eaux !


Hélène a cousu ce panda-coussin moelleux et sympatique, qui s'est révélé bien pratique pour caler Rose lors de la tétée quand je n'ai pas mon coussin d'allaitement sous la main. En réalité, Panda n'était pas destiné à Rose particulièrement, mais je l'avais aperçu, et je lui ai réclamé - de façon peu subtile d'ailleurs : "j'adoooore".

Je vous montrerai d'autres réalisations dans un prochain post, mais en attendant je ne résiste pas à la tentation de vous montrer le mobile vintage qui a endormi ma soeur et moi des centaines de fois... et qui reprend du service.




mercredi 19 septembre 2012

Avant /après

Le temps n'a plus du tout la même dimension maintenant que Rose est là. Il n'a même plus de dimension du tout... ma machine à coudre fait des sorties sporadiques entre deux tétées, j'enfile le fil dans l'aiguille, puis change une couche.

Bon, déjà, durant le huitième mois de grossesse (y'a pas eu de neuvième, hein, vu que la puce est arrivée vite vite), mes activités manuelles se résumaient à tricoter et... tricoter.

brassière en cours de tricotage, devant les Jeux Olympiques / mon ventre 1 jour et demi avant l'arrivée de Rose

Maintenant, quand Rose sombre dans les bras de Morphée, et que je résiste un peu au sommeil, qu'est-ce que je fais ?

Je tricote.


brassière en cours de finissage...

Et comme je n'ai pas profité du beau temps en août, enfermée que j'étais dans ma chambre de maternité à la vue imprenable sur d'autres fenêtres, je me promène au grand air de septembre. J'aime ce mois-là.

J'ai plein de projets couture pour la suite, notamment des robes pour cet hiver, adaptées à ma condition de maman qui allaite. J'ai déjà déniché chez Deer and Doe le patron idéal !

A bientôt (enfin, tout est relatif) pour la suite !

lundi 27 août 2012

Surprise !

On attendait un petit Pépin pour septembre, j'avais tout le temps encore de préparer ma valise et la sienne pour le grand jour...

Et puis le 16 août, alors que je bricolais une petite guirlande de nuages pour sa chambre - et reportait encore la préparation du sac au lendemain, Pépin s'est annoncé sans crier gare !

Vendredi 17 août, très très tôt le matin, arrivait donc notre petit Pépin - alias Rose

Surprise ! Je retourne donc sur mon petit nuage pour quelque temps...

mercredi 15 août 2012

Nomade

Oui, je dois bien m'y faire, je suis tombée les deux pieds et le reste d'ailleurs dans l'univers du maternage. C'est grave toubib ?

Je peux faire une dissert' de facile trois pages sur le sujet. Récemment, j'ai découvert la couverture "bébé nomade" pour ne pas la nommer, dont les mérites m'ont été vantés par la maman de Lucien qui se reconnaîtra.

Bien sûr, pourquoi acheter tout fait quand on peut faire soi-même ? J'ai dessiné de façon très hasardeuse la forme, en imaginant pouvoir faire rentrer un bébé de 6 mois dedans, voilà le résultat :





Testé avec un poupon, n'ayant pas Pépin sous la main, il semblerait que ça soit CARREMENT plus pratique à mettre que la combinaison pilote. Pour avoir vu une maman enfiler cette espèce de combi de spationaute à son nourrisson en à peu près 10 minutes, je suis devenue adepte de la bébé nomade sans condition : tu enfiles Pépin dedans (et pas le contraire) en 30 secondes ! Et puis, le côté cocon me plaît bien aussi. Enfin, soyons honnête, c'est plus facile à fabriquer qu'une combi...


Pour les curieuses, j'ai ajouté quelques photos du lit...

jeudi 9 août 2012

let's make a nest

Le temps s'étire en longueur, en même temps que Pépin s'étire dans mon ventre. L'été arrive enfin, avec des heures chaudes passées à faire la sieste, puis, à préparer un petit nid.

Un petit nid gris, blanc, jaune doux, bleu marine, corail... J'imaginais une chambre dans les tons ardoises et jaune, et finalement, je ne peux que constater que mon amour des couleurs repointe le bout de son nez : ce sera donc sans doute un nid fait de tout et de rien, de fleurs, de motifs géométriques, de tons variés, mais ça nous plaît...

La machine à coudre est aussi un peu en vacances, mais pas tout à fait... malgré la langueur qui me saisit depuis quelques semaines, je fais encore de petites choses de mes dix doigts :


Un tour de lit - pas eu le courage d'en faire un qui fasse le tour justement..., un lit récupéré et repeint, un papier peint posé - non sans peine, ouh lala.

Donc, au placard pour le moment la robe pour moi, et les autres projets : écartez-vous, bonnes gens, Pépin a le monopole, ça prend de la place à tout point de vue, ces petites bêtes-là.

Sur la route des vacances, les blogs sont désertés, ou presque... mais bonnes vacances à ceux qui s'égarent ici !

Petit bonus du 15 août : d'autres photos du lit !





samedi 30 juin 2012

Tricot-dodo

Bien difficile en ce moment de se concentrer pour terminer les projets couture... j'ai beau manger du Nutella et faire le plein de vitamines, Pépin (é)puise mes réserves d'énergie - je crois que lui, par contre, va trèèès bien.

La seule activité créative adaptée à la situation, c'est le tricot. Parce que : tu peux presque t'allonger avec tes aiguilles, et, pour peu que le modèle soit facile, tricoter SANS REFLECHIR. Et surtout, t'endormir entre deux rangs  et continuer comme si de rien n'était, pendant que Chéri s'absorbe dans l'analyse du match de l'Euro (cékikijoue ???). Avec un peu de chance, il n'aura rien vu.

Mais, en fait, il SAIT. Et il guette la moindre fermeture de paupières prolongée. "Et ton tricot ? ça n'avance pas très vite..." Mais tu es maligne, tu as prévu ton coup : tu tricotes des trucs de bébé, ça monte vachement vite. Donc, en trois soirées, même en faisant des micro-siestes, tu termines ton cardigan. Et toc.




C'est donc de cette façon que j'ai réussi à terminer ce cardigan en laine Fonty Tisane, en trois soirées, donc !

C'est pas avec la machine à coudre que j'aurais pu m'octroyer des roupillons salvateurs. Mais va bien falloir m'y remettre, j'ai deux robes à faire, un tour de lit, une customisation d'encolure pour un atelier que je vais animer (on en reparle !!!). Bientôt, j'aurai mes journées entièèèères, ça va être une débauche de couture (et de visites des copines, et de weekends en amoureux, et de siestes sur la terrasse, et de maternage, bref, un peu de temps pour moi).

Ouf.

samedi 9 juin 2012

Le trône de Pépin (le Bref ?)

Au début, tout début, quand Pépin était vraiment un petit pépin et que je n'avais pas encore tout à fait conscience de sa présence, j'avais du mal à imaginer comment mon attention serait bientôt accaparée par ce petit être, et ce, dans les moindres détails, les moindres recoins de ma vie.

Par exemple, maintenant...

... quand je fais les brocantes, je cherche - au choix - une grande caisse à roulettes pour faire un chariot à jouets ou une chaise haute ancienne ou des vêtements d'occasion, bref, tout pour le Pépin.
Dernière trouvaille : un trône - une chaise haute d'après guerre, brillamment négociée par Ma Moitié, aussitôt relookée avec un petit coussin maison


Je convoite depuis un moment des chaises hautes sur le bon coin, heureusement que je n'ai pas craqué avant d'avoir découvert cette chaise et son assise étoilée ! Certes, le popotin de Pépin cachera ce joli travail...





Pour un trône dédié à un futur mangeur de purée de carottes, mieux vaut être prudent : j'ai donc utilisé un coton ciré orange donné par ma maman pour le "devant". Et je me suis fait plaisir pour le "dos" avec un tissu à motifs de feuilles trouvé chez Oh zéZé - haha ! faudra sacrément se contorsionner pour l'atteindre au jet de purée, celui-là !

Tout ça pour vous illustrer une nouvelle fois mes préoccupations du moment. Mais l'anniversaire de Petite Soeur arrivant à grand pas, il n'est pas impossible que sur ce blog revienne des  au moins une création qui n'ait rien à voir avec la maternité.


samedi 2 juin 2012

Blasphématoire

Depuis que j'ai terminé ce top, j'ai le vague mais tenace sentiment d'avoir blasphémé, d'avoir outragé la sainte patronne des couturières.

Je m'explique. Je couds maintenant depuiiiiiiis, euh, 3 ans, j'ai beaucoup beaucoup évolué, progressé, appris à soigner mes créations, découvert souvent par hasard de nouvelles techniques, profité de l'expérience d'autres couturières blogueuses ou pas. Je suis équipée, je peux faire des finitions de dingues. 

Et puis, hier, j'ai acheté du jersey au poids chez Toto, bravant mon appréhension pour cette matière - et envisageant également la fabrication de vêtements de grossesse. 

Après...
- trois aiguilles spécial jersey explosées - dont une expulsée presque dans mon oeil
- dix tests infructueux de tension du fil
- une bobine de fil avalée dans la machine

J'ai frisé le burn out. 

Et terminé ce ******** de top en jersey comme j'ai pu, sans aucune méthode. A y regarder de près, ça ressemble à ce que j'ai pu faire à mes débuts - à la différence près que j'étais fière de moi à l'époque !
A y regarder de plus loin, ça ressemble quand même à ce que je voulais. J'ai repris un haut basique comme modèle, le seul avantage avec le jersey, c'est qu'on peut récupérer les erreurs et les trucs moches en donnant un petit look "loose fait exprès".



Je suis sans doute bien injuste avec le jersey, mais va falloir que je prenne des cours pour apprécier coudre cette matière !
En optimiste que je suis, j'ai acheté un énoooorme coupon bleu du même acabit, dans l'idée de faire une robe et un cache-coeur... Ahem. Je vais peut-être faire la peinture de la chambre de Pépin avant.


dimanche 27 mai 2012

Mets ta veste, on s'en va...

La garde-robe de Pépin s'agrandit, entre vide-dressing bébé où nous courrons presque tous les dimanches - incroyable, Monsieur La Moitié est toujours partant ! y'a un truc qu'a changé... - et couture trèèèès largement inspirée par la Bible Citronille.
Je vais vous faire un aveu... j'adore coudre petit ! ça va vite, et c'est craquant - oui, et je souris bêtement quand je reçois mon colis des 3 Belges avec des bodies à moutons et un pyjama de 50 cm de long.

Et comme vous le savez peut-être, j'adore recycler. J'ai réussi à caser le patron du petit manteau en 6 mois sur une robe en lainage trop petite pour moi. Un vrai casse-tête, car le tissu a un sens. Mais rien n'est impossible, ce n'est pas un tissu récalcitrant qui allait me faire abandonner.





Ah ! Je l'avais dit que je mettrai de la couleur ! J'ai gardé ce coupon d'Alexander Henry religieusement de côté pendant 2 ans - pas de prescription ! - en attendant le projet adéquat. Et voilà.

Et comme le faisait judicieusement remarquer une maman de mon entourage, enfiler des manches à un bébé, c'est un combat, alors j'ai préféré une doublure toute lisse - celle de la robe !! - pour les manches, avec juste un revers à hiboux, pour le petit détail final !

Allez, met ta veste, on s'en va.

Mais on revient la semaine prochaine, hein ! Avec un truc pour grand, cette fois-ci. Faut pas que Pépin croie qu'il est le centre du monde - même s'il l'est.

mercredi 23 mai 2012

Petite couture

Soyons clair, petit Pépin décentre totalement notre attention, tant et si bien que vous risquez bien, dans les mois à venir, de voir beaucoup de "petite couture".
C'est que, dans la nécessité de faire un peu de place à ce petit bout, je me suis vue obligée de ranger mon stock de tissu, trier. Une opération doublement rentable, puisque d'un côté, maintenant, mon armoire est en ordre, et de l'autre, chaque petit coupon encore utile servira à confectionner de quoi vêtir petit Pépin dans ces premiers mois. Je suis optimiste, je crois vraiment que je vais passer mon congé maternité à ne faire que ça. 

Seul bémol : nous avons choisi de ne rien savoir du genre de petit Pépin. Donc, le défi, c'est de faire... neutre ! Mais connaissant mon goût pour la couleur, les fleurs, le rose, c'est un véritable challenge !

Pour commencer, j'ai opté pour du gris et du blanc, mais je sais très bien que ça ne va pas durer...

Assortie à la couverture "biscuit", une turbulette (le livre de Citronille est une mine d'or, tout de même) bien chaude doublée en polaire douce et fine. Le tissu vient de chez H&H à Nantes


Bien évidemment, vous ne remarquerez pas du tout ce morceau de tapisserie au dessus de la plinthe, rescapé d'un lundi d'arrachage frénétique (une chambre orange ? non merci. Mais si vous avez des suggestions de site où trouver l'inspiration pour une chambre de bébé, je suis ultra preneuse !).

La suite (colorée) au prochain post : une petite veste en lainage "récup".



samedi 19 mai 2012

Bestiaire

Besoin de dormir, dormir, dormir... je me connaissais un petit côté marmotte, mais je crois que mon petit habitant me transforme en véritable dormeuse professionnelle.

Le reste du temps, quand je ne suis pas au bureau, je vide les placards et je couds et tricote pour ce même petit habitant. Ah, oui, et je passe (trop ?) du temps chez Henry et Henriette, un hâvre de paix girly et gourmand où on peut s'empiffrer se régaler de cupcakes délicieux et remplir son panier de coupons et autres bricoles. Dernièrement, après un cupcake à la violette (ou bien était-ce à la crème de marron ? ) j'ai acheté un petit lot de mini-coupons dans les tons rouges sans bien savoir quoi en faire.
Et puis, un après-midi...





Une petite couleu(v)r(e) à tête crochetée (pour un petit côté kitsch) rembourré à l'aide de vieille laine. En attendant Pépin, elle sussurre sur la mezzanine. Je l'ai sans doute trop 'remplie', du coup, elle n'est pas très souple.
Quand j'étais petite, je pensais que les couleuvres étaient pleines de couleurs. Erreur. Mais Pépin le saura bien assez tôt.

J'ai bien envie de faire un petit bestiaire pour tenir compagnie à Pépin, quel sera le prochain animal ? Un renard me tente bien... ou un hibou ?


dimanche 13 mai 2012

John (Milton) a dit...

(prendre un air sentencieux) "en cette saison printanière, quand l'air est doux et plaisant, ce serait une injure à la nature et vraiment dommage de ne pas aller dehors voir sa magnificience..."

Tout à fait d'accord. Donc, on ouvre les fenêtres, on sort sur la terrasse, on ignore ce vent d'est qui vous rafraîchit les bras et vous fait monter une irrrrésistible chair de poule, et on apprécie ce petit rayon de soleil qui nous caresse le visage.

L'oranger amer, alias Citrus Myrtifolia de son joli nom latin, a l'air de bien profiter, alors pourquoi pas moi ?


Certes, on ne sort pas sans son chauffe-épaule, cela va de soi. Petit cadeau généreux de Petite Soeur qui s'est remise au tricot ! La laine est douce et chaude, issue de je ne sais quel écheveau - de bonne qualité semble-t-il - trouvé miraculeusement dans un magasin discount.
J'adore la couleur! Le modèle est issu d'un livre de la Droguerie que je lui avais offert à Noël (futée, la fille "tiens, t'as qu'à me tricoter ça !"). Mais non, je ne suis pas comme ça, voyons. J'ai juste dit "ouaaaaaah, il est  magnifique ton chauffe-épaule" avec tout ce que ça implique de convoitise derrière.

C'est que, moi, pendant ce temps, je tricote pour le petit Pépin... à suivre !

samedi 28 avril 2012

S'arrondir

Depuis 3 semaines, je regarde chaque matin mon dressing avec embarras. Je mettrais bien ce pantalon, ou cette petite robe, mais est-ce que ça va passer ? Ma garde-robe a tenu bon jusque là, mais là, les boutons de ceinture commencent à hurler silencieusement leur calvaire.
Devant l'inéluctable avancée du bidon, j'ai dû ressortir la machine et coudre de quoi loger confortablement ma personne ! La tunique BB (patron 122 du Burda juin 2011) me faisait de l'oeil, mais fallait juste penser à l'aisance sur le devant, histoire de pouvoir le porter jusqu'en septembre !


J'ai improvisé en élargissant et arrondissant les contours du devant, et en rallongeant pour pouvoir ensuite faire des plis sur les côtés. Bon, j'avais vu grand/gros, tout de même, alors j'ai dû retailler (à la hâche presque !).



Le coupon de tissu m'a vraiment tapé dans l'oeil, c'est du coton légèrement extensible trouvé au fond d'un bac miteux de Toto (tissu au kilo). J'ai fait quelques surpiqûres pour "relever" un peu, et deux pinces sous la poitrine, parce que vraiment, j'avais l'air d'un sac. Il sera toujours temps de les enlever si d'aventure je prenais du volume oui, je sais, ça va arriver, mais c'est juste difficile de se projeter avec le profil d'une baleine !! Déjà que je m'étonne encore de mon profil actuel style Sid dans l'âge de glace (sexy !).



Ma foi, je récidiverai sans doute très vite avec ce modèle, peut-être pour faire une robe, tellement il me plaît. La prochaine fois, je soignerai les finitions, promis (ça c'est pour la surjeteuse qui dort encore dans son carton).

Bon weekend aux passantes !